Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Editions Mémoire Vivante

La Vision Créatrice

, 18:38pm

Retour au catalogue



- La Vision Créatrice de Philippe Lejeune 

 

la-vision-creatrice-de-philippe-lejeune.jpg                                     


...c'est une analyse aiguë de la lumière, une connaissance du métier, un graphisme s'appuyant au "près" de l'abstraction, comme on dit d'un bateau qu'il se tient au vent.

Nathalie Gobin

 

"L'art est une inattention sublime et la délectation de l'art commence là où s'arrêtent les sens, car l'oeuvre d'art offre une jouissance sans concupiscence. Les artistes sont les accoucheurs de l'inconscient."

 


2002, éditions Mémoire Vivante, ISBN 2-903011-44-3, 25€


 


- La Vision Créatrice de Jean Le Guen


vision-creatrice-le-guen.JPG                        


L'art vigoureux de Jean Le Guen, au service de thèmes récurrents, rochers, grands nus rouges, tauromachie, la mer, ses bateaux, sa maîtrise de la couleur ont fait de lui un maître reconnu.

 

"L'art serait un moyen d'appréhender le mystère de la connaissance. Démarche mystique vers l'unité. Toujours mobilisée par l'amour elle tire l'individu vers une globalité, une expérience universelle. La peinture est un moyen de communication entre les hommes."

 


2007, éditions Mémoire Vivante, ISBN 2-903011-67-2, 25€




- La Vision Créatrice de Louis-Maris Catta

 


vision-creatrice-catta.jpg                           

 


Réflexion sur l'évolution de l'art, de son art propre, chronique d'un parcours intime, Louis-Marie Catta nous parle d'un homme qui cherche à situer son action, qui cherche à se situer lui-même, de plain-pied dans le monde.


"Si tu aimes "maîtriser", l'espace de la peinture est idéal. Il y a une limite et une surface qui se laisse faire. Tu peux la bousculer dans tous les sens, tout le monde s'en fout, c'est toi qui domines, et si tu es malin, tu arrives à te faire bien voir. Un jour j'en ai eu assez et j'ai voulu faire autre chose que de la domination de surface... Quelles jouiossances parfois de brûler ses vaisseaux ! A vrai dire j'ai adoré la peinture. Je l'ai quittée pour le O, la forme O pouvait seule occuper l'espace de ma toile. Je l'ai quittée comme on quitte son île pour voir le monde, parce que l'île enferme : oui, lorsque je regarde mes peintures, je m'y complais. J'aime un peu trop ce "miroir dis-moi". Je voulais instaurer une relation triangulaire : l'oeuvre, l'espace, celui qui vient par hasard. Et ça, c'est la sculpture, comme je la pratique, qui me le permet. C'est ce que je voulais faire."


2008, éditions Mémoire Vivante, ISBN 978-2-903011-74-1, 25 €


 

Retour au catalogue