Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Editions Mémoire Vivante

Monia MA

, 18:41pm

Monia Ma est née à l'automne 1970 aux portes du désert tunisien, d'un père normand et d'une mère cantonaise. La mer, le désert, la France, la Chine, n'ont cessé de lui ouvrir ses pages d'écriture, lieux de sa quête en formes métisses. Hors des lignes de l'écrit, elle a dirigé en Chine le bureau des maisons d'édition européennes pendant dix ans. De retour en France, elle partage son activité indépendante entre la formation interculturelle France-Chine et le service aux artistes chinois (expositions, textes d'art contemporain) et français (création graphique). Outre Mémoire Vivante, ses textes sont publiés dans diverses revues, Action Restreinte, Hauteurs, Le Nouveau Recueil, Mercure Liquide...

 

 

DOUBLE ELLIPSE

 

Le Livre


double ellipseOn trouve dans Double Ellipse, comme dans tous les ouvrages de Monia Ma, la préoccupation de tendre au milieu des mots la maille sourde et inquiétante d'une intrigue qui refuse de se laisser complètement dévoiler. Le tissu poétique de Monia Ma s'organise et fait sens dans la fouille de la mémoire, les échos, les traces à demi effacées, et nous livre des éclats d'image.

La Double Ellipse, ici, met en abîme deux femmes autour de lettres que l'une envoie et que l'autre lit, et se cristallise autour de la quête d'une photographie. Thème central dont toute l'écriture découle. Tout ici, se meut dans des variations de noir et de blanc, autour d'images qui, comme en photographie, se développent peu à peu, dans le mystère d'une chambre noire, et peu à peu affleurent dans une volonté de faire voir les ombres et les lumières rapportées du fond de l'eau.

La prose poétique de Monia Ma est comme un paysage qui se déplace sans mouvement, l'écriture haletante, saccadée, comme un trépignement de mystère dans lequel on plonge et duquel on revient, successivement, après mille disparitions, mille immersions. On se cherche. Et l'on se confie : on dirait que vous me rapportez des morceaux épars d'un miroir éclaté.

 


Extrait 

 


...Une odeur de corps nous enveloppe. Le bois craque, gonflé d'eau passée. Dans l'instant un escalier vous entraîne. Vos pas tâtonnent dans la pénombre, vous commencer à distinguer l'endroit. A peine quelques marches et vous entrez dans une pièce encore plus étouffante. Difficile d'y voir tant la lumière est faible et votre esprit tendu...   

 

2011, Mémoire Vivante, ISBN 978-2903011-93-2, 64 pages, 16€


 

 

PASSAGE

 

Le Livre



Monia-MA-Passage-Memoire-Vivante.jpgComme dans Débordements, son précédent livre, Monia Ma nous donne à lire avec Passage un récit tendu entre le poétique et le narratif, un texte d'une rare précision de composition. Scindé en treize parties qui sont autant de jours et autant d'années, Passage évoque, successivement en vers et en prose, une quête navale, un homme livré à la mer, dans un esquif au bord duquel aurait embarqué la solitude. Lutte de l'homme contre l'immensité des eaux, de l'existence et du sacré, il taille sa route, sa vie, dans la masse de l'océan, au sein de la violence des éléments, perdu, impuissant, "pendu au dessus de l'abîme". Il poursuit une forme évasive, furtive. Peut-être est-ce le repos, l'illusion, ou bien une île. A sa poursuite il s'enfonce dans l'onde inconnue, dans les murs de brume. Quête sacrée des mystères de la vie.
Le lecteur assiste à cette étrange quête d'un Passage vers une autre nature qui se dévoile être aussi la métaphore d'une étrange fabrication, le processus douloureux, solitaire, alchimique et secret de la fabrication du livre. Trouver le chemin, le relai des mots sur le papier, y graver ce Passage et, le travail achevé, glisser comme "glisse le lien sans fin de l'origine", et disparaître.

 

 

Extrait

 

Une bise glacée cingle les voiles. L'esquif file, signe en traits bruts sur le ciel et la mer.
Sa voie se déploie, une longue trace marque l'océan. Il avance à grande vitesse, lancé dans l'ivresse du moment.
Son coeur bat fort, ses poumons gonflent. La route s'ouvre. Sa direction !
Pourtant, se faufile la sensation d'une autre voie.

 

2008, Mémoire Vivante, 64 pages, ISBN 978-903011-78-9, 16 €


 

 

DEBORDEMENTS

 

Le Livre


monia-ma-debordements.jpgDébordements, ce sont dix fragments d'une église, dix éclats, dix textes compacts et furieux dont la langue finit par convulser. Récit d'une lente invasion, d'une lente attente troublée de crainte, d'espérance, de jeûne, la faim tenaille les entrailles de la moniale esseulée dans sa grande église silencieuse où résonnent l'écho des cris, l'agitation de la nuit. La poésie de Monia Ma est animée de phrases brisées, de saccades de mots hachés. Le mouvement du texte, intime et solitaire, se précipite avec violence et suffocation dans l'orgasme et la douleur en prenant le lecteur à la gorge, le précipitant d'un coup dans le remous même de la langue.

 

 

Extrait


Les seins à nu, offerts aux vents assoiffés ; les seins à nu, enserrés dans le filet de doigts nerveux. Voûtesnervurées. Dômes cachés, bombés vers le très haut. Seins gonflés, gorgés de honte. La femme halète en plein air, don vers le ciel ; l'homme au-dessus, puissant, souffle, grogne ; menace extase. Arôme de mer.

 


2007, Mémoire Vivante, 64 pages, ISBN 2-903011-66-4, 16 €