Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Editions Mémoire Vivante

Robert MARTEAU

, 18:42pm

Robert Marteau est né en 1925 dans le Poitou. En 1972 il s'installe à Montréal, où il demeurera douza ans et optera pour la nationalité canadienne. Il vit aujourd'hui en France. Son oeuvre abondante comprend plus d'une cinquantaine de volume dans des genres aussi divers que la poésie, le roman, l'essai, le journal, ainsi que des traductions de l'anglais, de l'espagnol, etc... Ses livres ont notamment paru aux éditions du Seuil, chez Gallimard, Champ Vallon ou la Table Ronde. Il a reçu le grand prix de poésie de l'Académie Française en 2005.

Robert Marteau est décédé au printemps 2011.

 

 

 

ENTRE SABLE ET CIEL

 

Le Livre

 

 

Entre sable et cielDeuxième volume de chroniques taurines après Sur le Sable, paru en 2007, Entre Sable et Ciel prolonge au travers de l’évocation de plusieurs corridas auxquelles Robert Marteau a assisté le questionnement de la tauromachie comme vestige des civilisations successives. Un héritage vieux de plus de 7000 ans, déjà présent chez les Grecs de l’antiquité (la quête de la Toison d’Or), et qui aura établi les codes que nous connaissons aujourd’hui au Siècle des Lumières. La littérature de Robert Marteau est de celles qui réaffirment le mythe, cette fable que l’homme introduit entre le sacré et le profane. Une littérature qui tisse des liens entre les époques et les cultures, qui se fraie un passage depuis nos origines jusqu’à l’époque contemporaine. Plus qu’une survivance barbare, Robert Marteau voit dans la tauromachie un acte sauvé de l’oubli, mettant en scène un couple, un enlèvement, toro et torero soulevés vers le ciel. Homme et bête noués, avec cette volonté de faire renaître le vaste poème tragique, l’opéra vécu par les hommes sur la Terre.

 

 

 

Extrait

 

Une journée sombre, grise ; un sombre dimanche, pas du tout ce qu’on imagine quand on rêve arènes, toros et toréadors ; et nous montions vers la place craignant la pluie qui empêcherait le spectacle ou bien nous surprendrait pendant son déroulement. Ce n’était pas ma première corrida : j’avais dû en voir une en Arles, une autre à Madrid sans que j’en aie gardé rien qui m’ait incité à y retourner. Alors pourquoi cette décision de m’y rendre ce jour-là ? L’ennui, le désœuvrement, la monotonie de la mer. Je ne sais plus bien. Pas de soleil. Ca permettait de s’offrir des places parmi les moins chères. Le sable était sombre. Le rouge des planches était terne, opaque, sans lumière aucune, et le ciel au-dessus de nous ressemblait à une bâche qui plutôt nous menaçait qu’elle ne nous abritait. 

 

2010, 64 pages, ISBN 2-903011-88-8, 16€ 


 

 

SUR LE SABLE

 

Le Livre

 

sur le sableSur le Sable évoque quelques une des coridas auxquelles, tout au long de sa vie, Robert Marteau a pu assister. Chacune de ces joutes est ici reconstituée, revécue, au moyen d'une langue d'une richesse incomparablement belle et simple, puissante et chaleureuse.
Robert Marteau déploie sous nos yeux ce théâtre mortel, fait d'enchantements et de craintes face à l'évolution sur le sable de l'arène de ces danseurs de l'impossible que sont les toreros. La tauromachie, on le comprend ici, est avant tout affaire d'honneur. Il ne s'agit pas d'exécuter un animal offert au sacrifice, mais de combattre, avec la dignité d'une gestuelle qui mêle la beauté au risque, la mort en mouvement que représentent les taureaux les plus aguerris.
Sur le Sable, plus qu'une superbe évocation de ce monde fait de "passes" codifiées, dans lesquelles interviennent parfois le génie d'une chorégraphie dressée sur le vif, est également une passionnante initiation à la tauromachie, où le culte des bêtes égale l'admiration pour les hommes vêtus de lumière.

 

 

Extrait

 


Comme la peinture la tauromachie est maniement d'abord mais où l'âme est hautement impliquée, car il faut la tenir et même la maintenir plus haut que le coeur. A qui lui demandait comment il se décidait à entrer dans le cercle où déjà le fauve avait pénétré, Luis Miguel Dominguin répondait : "Parce que je suis déjà mort." Et cela se lie parfaitement avec ce que dit le chamane : "Va libre celui-là seul qui se guérit de la mort dès sa jeunesse." Et tel était bien le but de l'initiation du jeune indien d'Amérique du Nord.


  
2007, Mémoire Vivante, 64 pages, ISBN 978-2-903011-69-7, 16 €